Événements à venir

Retrouvez ici tous les calendriers : Ecole, Collège, Centre culturel breton …

< 2019 >
Septembre
«
»
  • 07
    07.Septembre.Samedi

    09:00 -12:00
    07-09-2019
    Yezhoù ha Sevenadur
    12 Avenue de l'Angevinière, 44800 Saint-Herblain, France

    Cours de Qigong proposé par Yezhoù ha Yec’hed en français et en breton.

    Le Qigong issu d’une tradition chinoise plurimillénaire, est une médecine préventive d’entretien qu’on exerce quotidiennement dans le cadre d’une vie saine, dans une démarche de mieux-être général ou en accompagnement thérapeutique particulier.

    L’objectif premier est de permettre de se réapporprier son corps afin de trouver la voie de son potentiel initial, tout en développant sa capacité à s’auto-corriger. Yezhoù ha Yec’hed propose des éducatifs d’éveil, pas à pas en vue de personnaliser le travail en lien avec le contenu des formes et des postures, toutes issues du corpus traditionnel ou officiel.

    Planning 2019/2020 :

    • Séance gratuite : 7/09/2019
      • Travail du relâchement
      • Travail en posture de l’arbre
      • Travail en posture assise
    • Séance 1 : 28/09/2019
      • Guan yin qi gong – Qigong de Guanyin ou des mille mains sacrées
    • Séance 2 : 5/10/2019
      • Guan yin qi gong – Qigong de Guanyin ou des mille mains sacrées
    • Séance 3 : 30/11/2019
      • Xiao zhou tian xun huan – Petit circulation céleste
      • + révision Guan yin qi gong
    • Séance 4 : 4/01/2020
      • Liu zi jue – Les 6 sons thérapeutiques
      • + révision du relâchement, de la posture de l’arbre et de la posture assise
    • Séance 5 : 01/02/2020
      • Wu xing qi gong – Qigong des 5 éléments
      • + révision des 6 sons thérapeutiques
    • Séance 6 : 28/03/2020
      • Ba duan jin – Huit pièces de brocart (style du sud)
    • Séance 7 : 11/04/2020
      • Ba duan jin – Huit pièces de brocart (style du sud)
    • Séance 8 : 30/05/2020
      • Révisions du programme annuel en extérieur selon le temps
    • Séance 9 : 13/06/2020
      • Révisions du programme annuel en extérieur selon le temps

    Tarifs :

    • Adhésion annuelle à l’association : 10€/personne
    • Cotisation :
      • 9 séances de 3 heures : 270 € (tarif réduit : 243 €)
      • 9 séances de 1.5 heures : 135 € (tarif réduit : 121.50 €)

    Horaires & langues d’enseignement :

    Les séances se déroulent en français de 9h à 10h30 et en breton de 10h30 à 12h. Il est possible de choisir l’une, l’autre ou la matinée complète.

    Renseignement : Yezhoù ha Yec’hed : yezhhayeched@gmail.com

  • 17
    17.Septembre.Mardi

    10:00 -18:00
    17-09-2019-31-10-2019
    Yezhoù ha Sevenadur
    12 Avenue de l'Angevinière, 44800 Saint-Herblain, France

    Il n’est pas exagéré de dire que [Simone Le Moigne] a revécu son enfance et sa jeunesse dans ses tableaux. Pas de tristesse dans cette évocation, plutôt la réalité lointaine nimbée de merveilleux.

    Et puis, très vite, elle réalise que cette histoire racontée en peinture est un témoignage et qu’il est important, l’évolution étant très rapide, de transmettre aux générations suivantes ces tranches de vie. C’est sa mission.

    C’est la raison pour laquelle son œuvre picturale se double d’un intérêt ethnologique, que ce soit dans la description minutieuse de la vie à la ferme, des travaux des champs, ou des fêtes profanes et religieuses de l’époque de sa jeunesse.

    La série des jeux est aussi particulièrement significative à cet égard. Denise Delouche, Historienne de l’Art, nous dit «l’ethnologue aurait ici ample matière à analyser, d’autant que Simone Le Moigne s’exprime dans le double langage de l’image

    «Simone Le Moigne est l’un des derniers témoins d’une civilisation multi-séculaire née avec l’agriculture, dont en Bretagne, Per Jakes Hélias est un autre ultime dépositaire et conteur».

    Sincérité, spontanéité, bonheur de peindre, richesse de l’imagination «à n’en point douter, Simone Le Moigne, est un peintre naïf authentique et l’un des plus attachants» comme l’écrit Denise Delouche.

     

    Tiré d’un texte sur le site internet http://www.simone-le-moigne.com

  • 18
    18.Septembre.Mercredi

    10:00 -18:00
    18-09-2019-31-10-2019
    Yezhoù ha Sevenadur
    12 Avenue de l'Angevinière, 44800 Saint-Herblain, France

    Il n’est pas exagéré de dire que [Simone Le Moigne] a revécu son enfance et sa jeunesse dans ses tableaux. Pas de tristesse dans cette évocation, plutôt la réalité lointaine nimbée de merveilleux.

    Et puis, très vite, elle réalise que cette histoire racontée en peinture est un témoignage et qu’il est important, l’évolution étant très rapide, de transmettre aux générations suivantes ces tranches de vie. C’est sa mission.

    C’est la raison pour laquelle son œuvre picturale se double d’un intérêt ethnologique, que ce soit dans la description minutieuse de la vie à la ferme, des travaux des champs, ou des fêtes profanes et religieuses de l’époque de sa jeunesse.

    La série des jeux est aussi particulièrement significative à cet égard. Denise Delouche, Historienne de l’Art, nous dit «l’ethnologue aurait ici ample matière à analyser, d’autant que Simone Le Moigne s’exprime dans le double langage de l’image

    «Simone Le Moigne est l’un des derniers témoins d’une civilisation multi-séculaire née avec l’agriculture, dont en Bretagne, Per Jakes Hélias est un autre ultime dépositaire et conteur».

    Sincérité, spontanéité, bonheur de peindre, richesse de l’imagination «à n’en point douter, Simone Le Moigne, est un peintre naïf authentique et l’un des plus attachants» comme l’écrit Denise Delouche.

     

    Tiré d’un texte sur le site internet http://www.simone-le-moigne.com

  • 19
    19.Septembre.Jeudi

    10:00 -18:00
    19-09-2019-31-10-2019
    Yezhoù ha Sevenadur
    12 Avenue de l'Angevinière, 44800 Saint-Herblain, France

    Il n’est pas exagéré de dire que [Simone Le Moigne] a revécu son enfance et sa jeunesse dans ses tableaux. Pas de tristesse dans cette évocation, plutôt la réalité lointaine nimbée de merveilleux.

    Et puis, très vite, elle réalise que cette histoire racontée en peinture est un témoignage et qu’il est important, l’évolution étant très rapide, de transmettre aux générations suivantes ces tranches de vie. C’est sa mission.

    C’est la raison pour laquelle son œuvre picturale se double d’un intérêt ethnologique, que ce soit dans la description minutieuse de la vie à la ferme, des travaux des champs, ou des fêtes profanes et religieuses de l’époque de sa jeunesse.

    La série des jeux est aussi particulièrement significative à cet égard. Denise Delouche, Historienne de l’Art, nous dit «l’ethnologue aurait ici ample matière à analyser, d’autant que Simone Le Moigne s’exprime dans le double langage de l’image

    «Simone Le Moigne est l’un des derniers témoins d’une civilisation multi-séculaire née avec l’agriculture, dont en Bretagne, Per Jakes Hélias est un autre ultime dépositaire et conteur».

    Sincérité, spontanéité, bonheur de peindre, richesse de l’imagination «à n’en point douter, Simone Le Moigne, est un peintre naïf authentique et l’un des plus attachants» comme l’écrit Denise Delouche.

     

    Tiré d’un texte sur le site internet http://www.simone-le-moigne.com

  • 20
    20.Septembre.Vendredi

    10:00 -18:00
    20-09-2019-31-10-2019
    Yezhoù ha Sevenadur
    12 Avenue de l'Angevinière, 44800 Saint-Herblain, France

    Il n’est pas exagéré de dire que [Simone Le Moigne] a revécu son enfance et sa jeunesse dans ses tableaux. Pas de tristesse dans cette évocation, plutôt la réalité lointaine nimbée de merveilleux.

    Et puis, très vite, elle réalise que cette histoire racontée en peinture est un témoignage et qu’il est important, l’évolution étant très rapide, de transmettre aux générations suivantes ces tranches de vie. C’est sa mission.

    C’est la raison pour laquelle son œuvre picturale se double d’un intérêt ethnologique, que ce soit dans la description minutieuse de la vie à la ferme, des travaux des champs, ou des fêtes profanes et religieuses de l’époque de sa jeunesse.

    La série des jeux est aussi particulièrement significative à cet égard. Denise Delouche, Historienne de l’Art, nous dit «l’ethnologue aurait ici ample matière à analyser, d’autant que Simone Le Moigne s’exprime dans le double langage de l’image

    «Simone Le Moigne est l’un des derniers témoins d’une civilisation multi-séculaire née avec l’agriculture, dont en Bretagne, Per Jakes Hélias est un autre ultime dépositaire et conteur».

    Sincérité, spontanéité, bonheur de peindre, richesse de l’imagination «à n’en point douter, Simone Le Moigne, est un peintre naïf authentique et l’un des plus attachants» comme l’écrit Denise Delouche.

     

    Tiré d’un texte sur le site internet http://www.simone-le-moigne.com